Bien difficile de passer à côté de ce jeu qui rend tout le monde accro !
Guimauves, haricots magiques, réglisses, chaque joueur doit affronter des sucreries pour tenter de gagner des points, défier les obstacles et passer au niveau suivant.
En 2014, vous étiez déjà plus de 100 millions de joueurs sur Facebook & mobile.

Pour en savoir plus sur King, l’entreprise qui se cache derrière ce jeu au succès mondial, nous sommes partis à la rencontre d’Ariel, un jeune français venu s’expatrier en Suède. Ariel travaille chez King depuis un an.
Il nous raconte son histoire, nous fait découvrir King de l’intérieur et nous parle de cette ambiance innovante qui règne en Suède.

Bonjour Ariel! Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Je viens de Paris, né et vécu là-bas durant près de 23 ans. J’ai une formation universitaire orientée Cinéma et production audiovisuelle à la base. Après 2 ans à essayer de percer dans le milieu de la réalisation / production TV, j’ai décidé de m’orienter vers les jeux vidéo qui pour moi étaient une passion. J’ai donc intégré l’ENJMIN (Angoulême) en formation Master Game Design. Je suis maintenant Senior Game Designer. Je suis arrivé en Suède il y a à peine 1 an.

Depuis quand travailles-tu chez King et d’où t’es venue l’envie de travailler au pays de Candy Crush ?

Je travaille dans les jeux vidéo depuis ma sortie de l’ENJMIN, je suis passé 2 ans par Ubisoft Annecy où j’ai eu la chance de travailler sur la licence Assassin’s Creed. Puis j’ai quitté la France pour rejoindre Gameloft à Seoul, en Corée du Sud. Finalement, j’ai rejoint King il y a tout juste un an, en intégrant l’équipe de Recherches & Développements à Stockholm.

L’intitulé de mon poste chez King est Senior Game Designer, je suis responsable de la conception de nouveaux jeux, des mécaniques de jeux tout au long des nombreuses phases de développement, de l’innovation, de la communication interne et externe à l’équipe.

L’équipe de Recherches & Développements est une (petite) équipe particulière qui s’occupe de « prototyper » des nouvelles idées de jeux.
Mais je ne peux pas en dire beaucoup plus, sans quoi je devrai vous faire disparaître. 😉

Satisfait ? Comment est l’ambiance au travail ?

L’ambiance est vraiment sympa par ici, King est un excellent endroit pour se développer personnellement et professionnellement. Tout y est fait pour pouvoir être créatif dans les meilleures conditions. Les nouveaux locaux sont tout simplement incroyables et de nombreuses personnes venues de l’étranger viennent les visiter (corps politique, autres entreprises, délégations, journaux).
Les équipes travaillent à leur façon, on se doit de livrer, mais souvent la gestion est indépendante au sein de chaque équipe.

Un petit souvenir que j’aime bien partager : chez King, nous avons périodiquement un événement où tous les employés internationaux (1500 pers.) se réunissent dans une ville européenne durant 48h ou 72h, pendant lesquelles nous avons un résumé des 6 derniers mois et où l’on fixe les prochains objectifs d’évolution de la boîte. C’est grandiose, limite pharaonique.
Un très grand moment de partage et de plaisir où l’on rencontre les nouveaux employés, King étant la preuve que même avec autant de gens il est possible de garder l’esprit Startup au cœur de l’entreprise.

Comment expliques-tu ce lien si fort qui semble exister entre la Suède et les high tech?

En Suède, ils ont tout d’abord une excellente université de technologie, KTH, en plus de donner une excellente formation tant scientifique et méthodologique que pédagogique, elle soude les étudiants entre eux.
Ils se retrouvent à travailler en équipe et sur un projet qui les passionne ou à vouloir résoudre un problème :

  • Par exemple la startup iZettle a créé une caisse enregistreuse connectée aux smartphones permettant de payer avec une carte de crédit de façon complètement nomade.
  • Swish permet de faire des transferts d’un compte à un autre en utilisant uniquement le numéro de téléphone de la personne.

Il y a également un énorme engouement dans l’investissement dans les start-ups locales, les Business Angels y voient de futures pépites et les créateurs de nouvelles opportunités. La Suède est un marché très intéressant, en étant l’un des pays les plus connectés, toutes les nouvelles technologies trouvent leurs premiers utilisateurs qui deviennent rapidement leurs premiers consommateurs.