Cette semaine, #Stockholmize vous emmène à la découverte d’une startup qui connaît une succès florissant en Suède : SELLPY !

Oskar Nielsen, un des co-fondateurs de l’entreprise, revient sur la création de Sellpy, nous explique comment tout a commencé, comment l’entreprise s’est développée et a noué de nombreuses collaborations….

– Bonjour Oskar ! Parle-nous un peu de ta startup, Sellpy.

Sellpy est une entreprise qui facilite la vente d’affaires d’occasion pour les particuliers et les entreprises. Concrètement, vous commencez par commander un sac d’emballage sur notre site, nous vous envoyons alors le sac et vous pouvez alors le remplir avec tout ce que vous souhaitez du moment que ce soit propre et cela rentre dans le sac bien sûr. Une fois le sac rempli, vous commandez sur notre site « le ramassage de votre sac”. 

A l’heure actuelle, nous collectons les sacs dans les villes de Stockholm, Uppsala, Malmö, Göteborg et dans l’ouest de la Scanie. Si la personne habite à l’extérieur de la zone de ramassage elle peut par contre nous l’envoyer via l’agence Schenker (coût d’envoi gratuit). 

Lorsque nous recevons un sac, nous vérifions tout ce qu’il y a dedans et choisissons ce que nous pensons pouvoir voir vendre à plus de 50 SEK (soit environ 5 euros). Une fois les affaires vendues, nous partageons les recettes avec le client. Nous donnons celles que nous n’avons pas réussi à vendre à des associations et nous envoyons celles qui sont cassées à recycler.

– Comment en es-tu venu à créer Sellpy?

Nous sommes trois à avoir fondé la société : Michael Arnör, Philip Gunnstam et moi (Oskar Nielsen). Philip et Michael ont déjà dirigé une entreprise ensemble qui, certes, n’a pas cartonné, mais ils ont pris goût au fait de créer quelque chose par eux-mêmes. Puis, après quelques années en tant que consultants et une fois les études finies, on a eu envie de créer quelque chose de grand et on a alors décidé de le faire ensemble.

SELLPY-STOCKHOLMIZE

L’idée de Sellpy nous est venue quand Michael, un des fondateurs de Sellpy, a déménagé des Etats-Unis, où il avait étudié et travaillé pendant plusieurs années, pour revenir chez ses parents. Quand il est rentré dans son ancienne chambre, elle était tellement remplie d’affaires qu’il a décidé de les répartir en trois piles : une pile avec des affaire à vendre, une avec des choses à donner et une avec des choses à jeter. Au final, la seule pile dont il a réussi à se débarrasser fut celle pour la poubelle. L’entreprise de dons à laquelle il avait pensé était fermée le jour où il y est allé, quant à la pile avec les affaires à vendre, il n’a jamais pris le temps de s’en occuper. On s’est alors dit qu’il devrait y avoir une manière plus simple de se débarrasser des affaires qu’on empile à la maison et on a décidé de lancer Sellpy.

SELLPY-STOCKHHOLMIZE

– En quoi Sellpy se différencie des autres entreprises qui ont le même type de concept ?

A l’heure actuelle, il n’y a pas tellement d’entreprises qui font exactement tout ce que nous faisons. Il y a bien sûr des entreprises comme Tradera et Blocket mais sur ces sites, le client doit vendre lui-même ses affaires. Après, il y a des associations caritatives mais on n’obtient rien en retour. Enfin, il y a les traditionnels magasins d’occasion. Nous sommes aussi une entreprise digitale et travaillons davantage comme du e-commerce, c’est pour ça qu’on touche un public plus large qu’eux.

– Quand vous avez créé Sellpy, vous étiez vraiment jeunes… Selon toi, qu’est-ce qui a fait  que vous avez pu vous lancer à ce moment-là et créer une entreprise avec autant de succès ?

En fait je ne sais pas si on est si jeunes : on a 27, 29 et 30 ans. Mais je pense qu’on avait tous les trois l’envie de créer quelque chose nous-mêmes. Après on a bien sûr notre formation et notre réseau qui ont rendu le projet possible. A part ça, je pense que Stockholm en tant que ville est un des meilleurs endroits pour lancer sa startup.

– Comment se fait-il, selon toi, qu’en Suède, et plus particulièrement à Stockholm, il y ait autant de startups florissantes ?

Je pense que la Suède et Stockholm sont bons et pour plusieurs raisons. Tout d’abord, on a quelques exemples incroyables comme Klarna, Spotify et King qui ont montré qu’il était possible de devenir une des entreprises les plus importantes dans son secteur et en très peu de temps. Cela veut dire que ça va motiver d’autres entreprises ou personnes à se lancer, tester leurs idées et être capables de réussir aussi.  En plus, la Suède a débloqué d’importants fonds de démarrage ces dernières années, ce qui a permis à davantage de personnes de tester leurs idées. Et puis surtout, je voulais citer les incubateurs et accélérateurs de startups qui existent à Stockholm comme, par exemple, le programme Sting qui est vraiment bien et qui nous a permis d’avoir l’appui et les conseils de coachs expérimentés dans les premiers stades de développement de Sellpy.  

work live stockholm

– Est-ce que vous faites des collaborations avec d’autres startups ou entreprises ?

On travaille en étroite collaboration avec une entreprise qui s’appelle MoveByBike qui nous aide à récolter les sacs à Stockholm, Uppsala, Malmö et Göteborg. C’est un service de vélos qui utilise des vélos spéciaux pour le transport de marchandises ce qui fait que les moyens de transport utilisés sont très eco-friendly et en même temps ces vélos sont capables de transporter jusqu’à 3m3 de marchandises.

– H&M a investi 5 millions de couronnes dans votre entreprise. A quoi sert cet investissement et quelle est votre collaboration avec H&M ?

C’est bien sûr incroyable qu’une entreprise comme H&M choisisse d’investir dans notre concept. Cela nous donne à la fois plus de légitimité vis-à-vis des clients et aussi l’accès à un éventail de personnes aux compétences beaucoup plus larges et avec lesquelles on peut échanger si besoin. Dans une grande entreprise comme H&M, il y a énormément de gens avec des compétences qui peuvent nous être utiles. Quant à leur investissement, il nous sert avant tout à maintenir un taux de croissance élevé mais aussi à développer nos systèmes et processus internes.

– Comment vois-tu le futur de Sellpy ? Est-ce que vous avez des projets à venir pour l’entreprise ? De futures collaborations ?

A l’avenir, nous allons continuer à investir dans le développement, pour l’instant on est en train de se développer dans un certain nombre de villes en Suède. On s’est installés au cours des derniers mois à Malmö, Göteborg et dans l’ouest de la Scanie. On organise aussi quelques ventes avec des entreprises (Filippa K à l’automne dernier et Saucony cet été). A part ça, on fait quelques collaborations avec des blogueurs suédois (dernièrement avec Kenza, mais on a aussi, par le passé, collaboré avec Blondinbella, Demi Vincefi et Nicole Falciani).

SELLPY-STOCKHHOLMIZE-2

Photos 1,2,3 et 5 © SELLPY ; photo 4 © Melker Dahlstrand/imagebank.sweden.se